www.medecin-oberkampf.com - Piqûres d'insectes
 Médecine Générale - Docteur Patrick Adrien TEBOUL

mise à jour le 7 juillet 2013

 Les rayons de soleil frappent fort, et avec eux aussi les insectes et parasites qui peuvent nous piquer, pour se nourrir (insectes hématophages) ou simplement pour se défendre ( guêpes, abeilles),

Bien sur,  toute l'année les acariens, les poux, les puces et la gale sont présents et nous polluent .
Ils peuvent nous infecter surtout lorsque l'on commence à porter des vêtements légers et que les parties découvertes du corps peuvent être plus facilement en contact avec ces parasites et ces insectes, 

Et sans compter les ballades au bois ou en forêt et les piqures diverses, notamment de tiques
qui peuvent transmettre la maladie de Lyme par exemple ou diverses eruptions cutanées parfois graves...

 Bref, me direz vous, restons couverts, même l'été ??? non,  bien entendu mais il faut prendre certaines précautions et avoir connaissance des quelques remèdes simples et efficaces qui ne nécessitent pas toujours un avis médical.
 Néanmoins , si vous êtes allergiques ou si vous avez une peau fragile et notamment chez l'enfant, un avis médical doit être requis et parfois en urgence.

Notez que le grattage intensif provoqué par les démangeaisons peut entraîner une infection en présence de bactéries, de champignons microscopiques ou de virus déjà présents sur la peau. Quant à l'abeille elle est avec la guêpe, l'insecte le plus susceptible de provoquer une allergie pouvant dans certains cas entraîner la mort si l'on n'intervient pas immédiatement avec un kit que l'on peut trouver dans toutes les pharmacies et qui peut vous être délivré sur prescription de votre médecin ; les allergies à d'autres piqures d'insectes sont plus rares,

Dans cette rubrique,  nous allons aborder successivement diverses catégories de piqures d'insectes ou de parasites , leur conséquences et et leur traitement

Les piqures de Moustiques ...
moustique






Les grands favoris de l'été et du printemps, surtout autour des zones boisées et des étangs, si de l'eau stagnante est repérée, les moustiques ne sont jamais très loin....

Le moustique est un insecte diptère redouté pour ses piqûres qui démangent. Il existe plus de 3000 espèces différentes de moustiques à travers le monde, appartenant tous à la famille des Culicidés

Le moustique est le vecteur de graves maladies telles que le paludisme (ou malaria), la dengue, le chikungunya...










Le moustique se développe à partir d'une larve aquatique avant de se métamorphoser pour effectuer sa phase adulte dans le milieu aérien. La phase larvaire aquatique permet d'expliquer la forte présence des moustiques à proximité des rivières, étangs et marais.


 Une fois adulte, le moustique se nourrit exclusivement de nectar de fleurs variées. Contrairement aux idées reçues, il ne se nourrit pas de sang.

 La piqure du moustique est effectuée uniquement par une femelle fécondée, et n'est pas destinée à son alimentation, mais à la maturation des œufs avant la ponte. Il faut noter que certaines rares espèces de moustiques n'ont pas besoin de sang pour leur maturation, et donc ne piquent pas. On observe une grande variété de comportements suivant les espèces. Certaines vont s'attaquer à l'être humain, d'autres à du bétail, à des oiseaux ou à des reptiles.

On dit souvent que les moustiques ne piquent que la nuit, en vérité il existe des espèces diurnes, d'autres nocturnes ou crépusculaires. L'idée que le moustique ne pique que la nuit vient sans doute du fait que les espèces les plus répandues en Europe appartiennent aux genres Culex et Aedes qui ont des mœurs nocturnes.

 Pourquoi ça démange ? La piqure du moustique est le plus souvent indolore, mais une fois achevée on ressent peu à peu des démangeaisons qui peuvent être fort désagréables. 
144389397 efd06ca4cc oCette démangeaison est en fait une réaction allergique de la peau à un composé anticoagulant injecté par la trompe du moustique lors de la piqure.
 Comme pour tout allergène, l'importance de la réaction diffère selon les personnes, mais aussi en fonction de l'espèce de moustique à l'origine de la piqure. Dans des cas extrêmement rares, la réaction allergique peut même entrainer un choc anaphylactique, nécessitant alors une intervention d'urgence. 
Quant aux personnes qui disent ne jamais se faire piquer, il est fort probable qu'elles subissent des piqures, mais soient insensibles à l'allergène, d'où une absence de bouton. 

 Des précautions simples :
Comment ne pas attirer les moustiques? Contrairement à ce que l'on peut entendre autour de nous, les moustiques ne sont que très faiblement attirés par les odeurs fortes dégagées par le corps humain. 
Ils sont, par ordre d'importance, attirés par:
  1. Le dégagement par le corps de CO (respiration de la peau).
  2. Le dégagement par le corps de chaleur.
  3. Les odeurs fortes.
Ainsi lors de randonnées en zones sensibles (bords d'étangs, marais...), il est déconseillé de courir à la vue des moustiques. L'augmentation de la respiration et de la température corporelle suite à l'effort est le meilleur moyen de provoquer des piqures massives. 
 Le rôle de la lumière est contesté Selon le Dr Francis Schaffner, Entomologiste médical et vétérinaire (Université de Zurich) « La lumière n’est pas du tout attractive pour les moustiques, elle attire tout un tas d’insectes, mais pas les moustiques. En fait ce qui les attire, quand on a la fenêtre ouverte, d’ailleurs vous pouvez en faire l’expérience, vous ouvrez la fenêtre, éteignez la lumière et vous serez quand même piqué. En fait, ce qui l’attire, c’est le CO qui sort par la fenêtre. » 
Le CO est LE signal qui fait venir madame moustique.


Mais une fois sur place, elle choisit sa victime en fonction de son odeur corporelle. Empêcher l'accès à la peau Pour que le moustique pique, encore faut-il qu'il puisse se poser sur votre peau. Cela semble logique pourtant cette évidence n'est pas toujours en compte lorsqu'on désire se protéger des piqures. Les moustiques piquent avec facilité la peau nue. Mais ils peuvent aussi piquer à travers un tissu trop fin. Se vêtir d'un tissu assez épais, et de vêtements longs est une précaution élémentaire dans les zones infestées. Dans la même optique, évitez les vêtements trop larges qui peuvent permettre aux moustiques de se passer dans une manche ou une jambe. 
 La moustiquaire Un filet autour du lit peut suffire à éviter des piqûres de moustiques. Une moustiquaire coûte cher, mais on peut la remplacer, pour protéger un bébé qui dort par exemple, par du tule à mariée que l'on trouve dans les magasins de tissus au mètre. 
 Les antimoustiques du commerce On trouve sur le marché différents produits contre les moustiques : aérosols, diffuseurs, bougies, ultrasons... Ces procédés contiennent souvent des produits chimiques de synthèse et/ou consomment de l'énergie.
tandis que d'autres sont naturels , il s'agit de plantes et d'animaux prédateurs des larves de moustiques


citronelle

un plant de citronelle

Les aérosols
  • les répulsifs:ils ne conviennent pas aux bébés et tous ne conviennent pas aux enfants. Ils peuvent contenir du DEET, dangereux à forte concentration (risques d'irritations ou d'intoxications). Il existe aussi une alternative : des aérosols répulsifs à base d'huiles essentielles.
  • les insecticides: les substances insecticides, pour les aérosols comme pour les diffuseurs, sont souvent des pyrèthres synthétiques (pyréthrine, transfluthrine, perméthrine...). Les pyrèthres synthétiques sont nocifs si on les inhale ou si elles sont en contact avec la peau. Une autre substance insecticide heureusement moins utilisée est le dichlorvos qui est classé cancérigène possible pour l'homme. Le dichlorvos est d'ailleurs interdit en France depuis la fin 2008.
Les diffuseurs électriquesBranchés sur une prise de courant, ils diffusent des substances insecticides dans la pièce. Les recharges se font sous forme de plaquettes ou de fioles de liquide. Ils ne sont parfois adaptés qu'à recevoir des recharges de la même marque, le client est ainsi "fidélisé" de force. Les appareils à ultrasons Leur efficacité reste encore à prouver. De plus, ils peuvent perturber d'autres animaux tels que les chauves-souris (qui par ailleurs se nourrissent de moustiques), les chiens, les chats et certains oiseaux. 
Les bougies antimoustiquesSouvent utilisées en extérieur, ce sont des bougies parfumées, le plus souvent à la citronnelle. L'efficacité de ces bougies n'est tout de même pas énorme, mais l'odeur a le mérite d'être agréable! Si elle est utilisée à l'intérieur, une bougie doit être tenue éloignée des objets inflammables. Attention cependant, les bougies aujourd'hui, sont majoritairement faites de paraffine, un dérivé du pétrole qui n'est pas forcément l'idéal pour la santé. Attention aussi, les bougies antimoustiques contiennent très souvent des insecticides! Il est possible de s'en confectionner soit même, en ajoutant lors de la fabrication d'une bougie de l'huile essentielle de citronnelle.
 La protection par les plantes : 
La citronnelle 
Diffusé en huile essentielle (éviter les diffuseurs qui chauffent), posé en morceaux, ou tout simplement planté dans un pot, la citronnelle est une plante très désagréable pour les moustiques, elle a un parfum rappelant le citron. Tous n'apprécient pas son odeur caractéristique. Un mélange d'alcool, d'eau et de quelques gouttes d'huile essentielle de citronnelle permet la confection d'une lotion de friction de prévention. L'huile essentielle est soluble dans l'alcool pas dans l'eau, il faut donc verser les gouttes d'huile essentielle dans l'alcool et mélanger énergiquement avant d'ajouter de l'eau. Les huiles essentielles mal utilisées peuvent être dangereuses, lisez-les précautions d'emploi

Les lamiacées (labiées) L'utilité des lamiacées en tant que répulsif pour diverses espèces d'insectes est bien connue. Pour vous protéger des moustiques, il existe plusieurs solutions. La mélisse est certainement la plus efficace, mais elle a tendance à proliférer ce qui peut poser problème dans un jardin.
  • La mélisse : la mélisse est une sorte de menthe avec une odeur de citronnelle. Planter de la mélisse à proximité des ouvertures (portes, fenêtres) agit comme un répulsif pour les moustiques et divers autres insectes. Son huile essentielle, bien que moins efficace que celle de la véritable citronnelle, agit également pour prévenir les piqures. La mélisse présente l'avantage de pouvoir être cultivée dans des climats froids (Europe du Nord et montagne) alors que la citronnelle craint le gel.
  • Le thym citron : le thym citron, est une variété de thym qui sent bon le citron. Il pousse même en hiver, et est tout à fait adapté au climat français. Poser un pot dans une maison peut permettre d'éviter les moustiques.
  • Le basilic à petites feuilles : le basilic à petites feuilles (est différent de celui de cuisine) est reconnu comme efficace pour faire fuir de nombreux diptères notamment les mouches. Son odeur forte repousserait également les moustiques.
 
geranium









Les géraniacées 
Sont de puissants antimoustiques naturels , mettez quelques géraniums à vos fenêtres et vous serez débarassé pour un temps de l'invasion de moustiques.

 Quelques poissons rouges dans le bassin vous débarrasseront en plus des larves

poisson-rouge-2








 et si vous aimez les petites grenouilles qui adorent manger du moustique , elles feront aussi l'affaire si vous avez un jardin fleuri...


grenouille




















Les piqûres d'Abeilles ou de Guêpes et de Maringuoins...

Les abeilles ne piquent qu'une seule fois, mais laissent leur dard dans la peau ce qui peut provoquer une allergie mortelle chez certaines personnes sensibilisées

abeille4











Les guêpes peuvent piquer à plusieurs reprises, car elles ont un dard lisse qui ne reste pas dans la peau.

guepe











 Les maringouins sont des insectes situés entre la guêpe et le moustique et ressemblent plus a à des moustiques, leur piqûres parfois multiples peuvent provoquer des boursouflures assez violentes et des petits abcès si on les gratte trop....
Maringouin















Les principaux symptômes de piqure d'hyménoptères de cette catégorie sont : 
  • une enflure 
  • une rougeur intense
  • et surtout  une douleur alors que la piqure de moustique n'est pas douloureuse, mais procure plutôt une sensation de grattage, les piqûres d'hyménoptères ( abeilles, guêpes) procurent une sensation douloureuse et une rougeur très désagréable.


papulle



Conseils généraux :
Pour calmer la douleur et les démangeaisons et réduire l'enflure : appliquez des compresses d'eau fraiche sur les piqûres.
 Prenez du Paracétamol
pour soulager la douleur sans dépasser 4g/jour pour un adulte et 15mg/kg par prise pour un enfant de moins de 12 ans.
Vous avez également accès librement en pharmacie à des anti-histaminiques (anti-allergiques) de type cétirizine 1 cp par jour pour l'adulte, 5 a 10 gouttes chez l'enfant de moins de 40 kg, et du gel de Calamine si la démangeaison est intense.

En présence d'ulcérations nombreuses ( sortes de petites cloques ou trous dans la peau) appliquer de la Biafine et consultez votre médecin.

Evitez de vous gratter. Ce n'est pas facile, mais resistez au grattage pour les adultes. Sachez que plus vous vous gratterez, plus vous aurez envie de vous gratter, et plus vous augmentez le risque d'infection locale.
Enfin évitez les parfums à base de "plantes ou d'essence de fleurs" qui attirent les abeilles, les guêpes et les maringouins.

 les piqûres d'abeille et de guêpes sont extrêmement dangereuse car elles provoquent des allergies qui peuvent être très graves, voire mortelles en cas de choc anaphylactique aigu.


demedicina.com.wp-content.uploads.17107 thumb

















Si vous êtes allergiques à ce type d'insecte , vous devez vous rendre au service des urgences le plus proche de votre lieu de domicile sans attendre les premiers signes d'allergie aigue (c.f notre rubrique sur les allergies)
Dans certains cas et si vous êtes munis d'une trousse spéciale de type Ana-Help ou Ana-Kit qui contiennent de l'adrénaline injectable dans une seringue prête à l'emploi, utilisez là immédiatement.

first aid kit







Dans le cas des piqûres d'abeille il convient de retirer le dard afin de diminuer le risque allergique, à l'aide d'une pince à épiler, par exemple, vous pouvez également tirer doucement dessus ou gratter délicatement sous le dard afin de l'extirper.
Elever le membre piqué : cette technique permet d'éviter l'oedeme (enflure) et d'empêcher le venin de se répandre.

Piqûres de Tiques

les tiques sont des insectes qui se trouvent dans les herbes hautes des forêts ( notamment dans l'est et le nord du pays) et sur certains animaux ( chevreuils, chevaux, vaches, etc...). Elles sont visibles à l'oeil nu. Elles peuvent piquer et retomber, ou enfoncer leur tête dans la peau et même y pénétrer !!! ...
Si c'est le cas on constate une bosse avec la tique au milieu.

tique chien










parfois douleurs et démangeaisons, elles peuvent transmettre une maladie relativement dangereuse à long terme : la maladie de Lyme, peu fréquente en réalité, mais dont les conséquences peuvent être graves si la maladie n'est pas dépistée à temps et traitée par des antibiotiques.

Que faire en cas de découverte d'une tique ? 
1) Essayer de faire tomber la tique : appliquez de la vaseline sur la bosse pour etouffer la tique.
Elle devrait tomber et mourir en 2 à 3 heures sans avoir nécessairement à tenter de l'extraire directement ce qui est fortement déconseillé.

Si cela ne fonctionne pas consultez un médecin compétent dans ce domaine (maladies infectieuses ou médecin généraliste qui s'y connait dans la prise en charge de la piqure de tique)/


N'essayez pas de tirer ou d'enlever la tique en tirant dessus, car vous risquez qu'une partie de la tique, les pattes ou la tête par exemple, demeure sous la peau. Plus le contact avec la tique est long, plus les risques de transmission de maladies augmentent.
Si vous habitez la campagne, et que vos chiens ou chats partent souvent dans les champs, ils peuvent revenir facilement avec des tiques. Pour cela, passez un peigne fin dans le poil des animaux à leur retour. Il existe aussi des produits antititiques ( en aérosol ou en liquide par exemple) pour les animaux.

Enfin sachez que si la tique est porteuse de la maladie de Lyme, toute tentative d'extraction non professionnelle risque d'augmenter le risque de transmission de la maladie par secrétion de la tique lorsqu'on tire dessus...
Il faut connaitre les symptômes de la première phase de la maladie qui consiste en douleurs articulaires et éruptions de toute nature.
Dans tous les cas il est nécessaire de consulter votre médecin au plus vite.

Quelques remèdes simples contre les piqûres d'insectes ...

Contre les piqures de moustiques :
1. le bicarbonate : mélangez 3/4 de bicarbonate dans 1/4 d'eau tiède, imbibez un tissu et appliquez sur les piqures.
2.Le vinaigre : vous pouvez faire la même chose avec un tissu imbibé de vinaigre blanc de préférence ou bien du jus de citron pur qui désinfecte et nettoie les piqures.
3.Les Feuilles prenez une ou deux feuilles de plantain ( mauvaise herbe) malaxez les entre les doigts pour faire sortir le suc et frottez bien la piqure avec cette substance.
faute de plantain utilisez le pissenlit, trèfle, menthe ou rondelle d'oignon et frottez les sur la piqure.
4. L'ail pur peut également être utilisé afin de réduire les effets de la piqure.

5. La chaleur : un principe simple qui veut que la chaleur inactive rapidement les venins et les sensations douloureuses localisées si vous appliquez rapidement une source de chaleur assez près de la piqure ( bout d'une cigarette incandescante) sans pour autant bruler la peau bien entendu, la sensation de douleur sera atténuée voire annulée puisque la chaleur inactive le "venin".
Vous pouvez également utiliser un linge imbibé d'eau très chaude mais non bouillante et tapotez la piqure du linge chaud pendant une dizaine de secondes.

En camping , emportez une lampe torche, une loupe, et chauffez la zone piquée.

Contre les piqures d'abeilles et de guêpes
Enlevez le dard de l'abeille : afin de diminuer le risque d'une réaction allergique vous devez retirer le dard le plus vite possible, à l'aide d'une pince à épiler, par exemple.
Vous pouvez tirer doucement et gratter délicatement sous le dard afin de l'extirper.
Puis élever le membre piqué : cette technique permet de diminuer la tuméfaction et d'empêcher le venin de se répandre.



















Robert Miles
Children
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.