www.medecin-oberkampf.com - Canicule (suite)
 Médecine Générale - Docteur Patrick Adrien TEBOUL
4 - Prendre une douche glacée, ça aide à supporter la chaleur... faux !!
Encore une fois, évitez le choc thermique : inutile de brusquer son organisme avec des douches très froides. Il suffit, au sortir de la salle de bain, de percevoir une sensation de fraicheur. Une douche ou un bain tiède suffisent amplement pour diminuer la température corporelle. Ce qu’il faut, c’est ne pas se sécher complètement : en s’évaporant, l’eau va continuer à refroidir le corps. Il faut être particulièrement vigilant avec les bains trop froids chez les nourrissons qui supportent encore plus mal que nous les trop grandes différences de température.
  • Le bon conseil : Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais, sans vous sécher. Au bureau, un brumisateur pourra vous rendre de fiers services.
5 - Seule l'eau permet de s'hydrater correctement
Il est évident que l’eau est le liquide à privilégier pour s’hydrater, sous le soleil, mais aussi tout au long de l’année. Mais on peut aussi de temps en temps alterner avec d’autres boissons froides ou chaudes. Pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de boire beaucoup ou qui ont des difficultés de déglutition, il faut préférer l’eau sous forme solide en consommant des fruits riches en eau (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes...) et des crudités.
  • Le bon conseil : Pensez à diversifier les apports en buvant des gaspachos ou des soupes froides, des fruits et des légumes riches en eau, des yaourts (un yaourt hydrate aussi bien qu’un verre d’eau), du fromage blanc ou des sorbets.
Les conseils délivrés sont issus des recommandations préconisées par le ministère de la Santé en période de canicule.


Comment bien dormir quand il fait très chaud !!!
 Quand il fait chaud, difficile de dormir, de s'endormir, de se réveiller... Bref, le sommeil est très instable. En fait, la chaleur le fractionne énormément. Quand l'organisme passe dans le sommeil paradoxal (dernière phase d'un cycle du sommeil), la régulation de la température est moins bonne et cette dernière augmente. Résultat, notre cerveau, qui lui reste toujours aussi alerte, se met en garde et commande... le réveil ! Pour éviter ce cycle infernal (et donc bien dormir), l'objectif est de faire baisser la température corporelle au maximum.
Quelques conseils d'expert...

Le Dr Sylvie Royant-Parola, médecin psychiatre et présidente du Réseau Morphée, réseau de santé consacré aux troubles du sommeil, livre à Sciences et Avenir quelques astuces pour mieux dormir en cas de fortes hausses de températures.
• Consommer un repas léger le soir car la digestion augmente la température corporelle. Choisir plutôt des aliments frais de type légumes, fruits, poissons, viandes blanches, jambon...
• Le sommeil est meilleur dans une atmosphère humide, il faut donc favoriser tout ce qui peut être source d'humidité : mettre un récipient plein d'eau dans la pièce, suspendre du linge humide ou bien, si cela est possible, humecter les rideaux. Cela est encore plus important pour les bébés qui transpirent beaucoup la nuit.
Ne pas se coucher tôt. Contrairement à ce que l'on peut penser, quand l'endormissement est difficile, mieux vaut se coucher plus tard que d'habitude. Un sommeil plus court et efficace est préférable à un sommeil long et fractionné, moins réparateur. Si vous avez besoin de dormir davantage, faites une sieste à l'heure du déjeuner, de 15-20 minutes.
• Enfin, il est possible d'utiliser un ventilateur ou la climatisation mais, dans ce cas, il faut veiller à ce que le vent ne vous arrive pas directement dessus. Sinon vous risqueriez bien, alors que vous avez déjà très chaud, d'attraper froid !